NEWS

Les vins de Côtes de Bordeaux en face de l’image des vins de Bordeaux : coûteux et compliqués

Le festival “eat ! BRUSSELS drink ! BORDEAUX” était de nouveau organisé cette année par “visit brussels” et “Bordeaux grands évènements” du 08 au 11 septembre 2016 dans le parc Warande à Bruxelles.

Pendant cette activité particulière, les visiteurs pouvaient apprécier la gastronomie, offerte entre autres par quelques chefs bruxellois avec surtout un très large choix de vins de Bordeaux. Ce festival fait sans doute partie de la strategie des représentants de Bordeaux pour promouvoir les vins bordelais. Malheureusement les vins de Bordeaux sont principalement connus dans le monde entier par leurs grands crus classés, même si ceux-ci ne représentent qu’ un très faible pourcentage de la production des vins bordelais.

A l’ombre des grands crus classés de Bordeaux il y a quand même plusieurs autres appellations qui valent la peine d’être connues et appréciées. C’est dans ce cadre-là que pendant le festival, cité ci-dessus, l’Union des Côtes de Bordeaux a pris l’initiative de promouvoir et valoriser ses vins. L’Union des Côtes de Bordeaux veut faire comprendre au grand public que l’image qui existe des vins de Bordeaux est fausse ou doit au moins être nuancée. Pour mieux faire connaître leurs vins ils ont créé une “marque” collective de reconnaissance : l’AOC Côtes de Bordeaux qui réunit les terroirs importants suivants:

* Cadillac – Côtes de Bordeaux

* Blaye – Côtes de Bordeaux

* Francs – Côtes de Bordeaux

* Castillon – Côtes de Bordeaux

Cfr. le plan ci-dessous qui indique la situation géographique de ces terroirs.

dfsd

A cette occasion ils ont aussi organisé un masterclass pour les professionnels du vin auquel plusieurs vins de ces terroirs ont été présentés en dégustation, assortis de mets appropriés. Comme pour leurs vins rouges – toujours vins d’assemblage avec une majorité de merlot associé au cabernet sauvignon, cabernet franc et au malbec – ils accentuent la diversité aussi pour leur vins blancs.

Leurs vins blancs ne sont pas donc toujours faits avec seulement le cépage “sauvignon blanc”. On a pu déguster un “Francs – Côtes de Bordeaux” avec un assemblage de 50% muscadelle, 30% sauvignon gris, 10% sémillon et 10% colombard. { info@tifayne.com} C’était une surprise agréable.

Les viticulteurs des vins de Côtes de Bordeaux ont plutôt des maisons et entreprises familiales avec des terroirs de 10 à 12 ha. Avec leur savoir-faire ils travaillent fort et avec passion afin de faire des vins de qualité à des prix moderés. Leurs vins sont vendus en moyenne entre 8 et 16 euros la bouteille, donc pas tellement cher. Ce sont des vins fruités, élégants avec une belle structure et un bon potentiel de vieillissement.

Par leur action les viticulteurs des vins de Côtes de Bordeaux veulent convaincre les consommateurs qu’ il y a à Bordeaux aussi des vins qui sont bons et payables pour tout le monde.  Cette méthode de travail est appréciée, surtout dans notre pays – la Belgique – qui est le plus grand importateur de vins des Côtes de Bordeaux. Pour le moment cette tendance ne changera pas vu le succès du grand millésime 2015 à Bordeaux. En conclusion on peut dire que l’image ou la réputation des vins de Bordeaux doit être nuancée. Les vins des Côtes de Bordeaux nous persuadent qu’il existe un Bordeaux qui n’ est ni cher ni compliqué et qui est accessible au grand public.

C’est aux consommateurs de prendre l’initiative de déguster et de mieux connaître ces vins les semaines suivantes pendant les portes ouvertes des maisons d’importation de vins et les foires de vins, organisées par les grands magasins.

Piu Piero

Advertisements

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Pages et Articles Phares

Archives

RSS LA REVUE DU VIN DE FRANCE

  • "Il cultive le raisin avant de penser au vin"
    Caviste à la cave Dargent Vouillé (Paris, 15ème arr.), Michel Moulherat nous présente ses deux coups de coeur du moment : un vin de Touraine et un vin de Bordeaux.
  • La renaissance des grands muscadets
    Affaibli depuis quinze ans par une crise profonde, le vignoble nantais, et surtout le Muscadet, relève la tête et mène un passionnant travail collectif de reconstruction sur les terroirs, les méthodes de culture, les vinifications. Cette terre de grands blancs a des atouts pour séduire le cœur des amateurs
  • VinoResto donne un coup de jeune au droit de bouchon
    Le site VinoResto permet de réserver une table dans un restaurant qui autorise le client à apporter et à boire sa propre bouteille de vin. Quatre formules sont proposées par les trois amis à l'origine du projet.
  • Coup de coeur pour une syrah suisse
    Le Valais suisse aussi est capable d'offrir à la syrah un terroir sur lequel s'exprimer pleinement. La preuve avec cette cuvée signée Benoit Dorsaz.
  • Les viticulteurs du Midi s'invitent dans le débat de la présidentielle
    Les viticulteurs du Midi en colère "s'invitent dans le débat électoral", appelant à manifester le 25 mars à Narbonne pour défendre leur secteur, notamment face à la concurrence espagnole, a indiqué le Syndicat des vignerons de l'Aude.
  • Vin, les coulisses de l'histoire
    L'Académie royale de Belgique organise en son Palais de Bruxelles une ambitieuse conférence accessible à tous gratuitement sur le thème : "Vin, les coulisses de l'histoire". Elle aura lieu le 14 mars à 17h et sera présentée par Fabrizio Bucella.
  • L’art de servir un grand vin du Médoc de 20 ans d’âge
    Un passage en carafe ? Une aération en bouteille ? Une double décantation ? Tout connaisseur se pose des questions avant d’ouvrir un vieux vin de Bordeaux tiré de sa cave. La RVF a testé ces trois options sur cinq grands médocs 1996. Une expérience riche d’enseignements.
  • Champagne : les meilleurs bruts des grandes maisons
    Si les bruts non millésimés sont l’emblème de la Champagne, tous ne se ressemblent pas. Notre dégustation confirme que les maisons et les caves coopératives cultivent des styles bien affirmés.
  • Bières et whisky de retour dans la cité irakienne de Bachiqa
    A Bachiqa près de Mossoul, au milieu des maisons couleur pastel en ruine et des inscriptions à la gloire du "califat", Wissam Ghanem vend des bières, de la vodka et du whisky dans son échoppe rouverte après le départ des jihadistes.
  • Oenotourisme en Alsace :La route des vins du nord !
    Moins fréquentée qu’entre Colmar et Ribeauvillé, la partie la plus septentrionale de la route des vins d’Alsace recèle 10 grands crus. Découvrez les vignobles à l’ouest de Strasbourg, avant de descendre jusqu’à Andlau.
%d blogueurs aiment cette page :