HOME

Les 120 ans du Champagne Gardet

gardet

Réunir 120 ans d’histoire en un même champagne, tel a été l’objectif de la Maison Gardet lors de la création de cette cuvée. Une élaboration mûrement réfléchie, dans le plus grand secret, derrière la grille de la vinothèque de la maison.

De cet assemblage de 12 vendanges et millésimes aux caractéristiques singulières est né un champagne d’une rare finesse.

Le 15 septembre 1943, après une année de culture de la vigne avec une météo clémente et sans gelée, les vendanges commencent en Champagne… c’est également le point de départ de cette cuvée composée de 12 vins d’exception. L’époque nous amène ensuite en 1947, une année exceptionnelle pendant laquelle les maladies semblent avoir déserté le vignoble Champenois. Plusieurs années, parmi lesquelles 1943, 1988, 1996,et 2000, ont ensuite été choisies pour rejoindre ces deux vieux millésimes chargés d’histoire.

C’est en 2012 que prend forme cet assemblage unique qui donne à cette cuvée sa typicité et sa singularité.

Dans les caves de la Maison, Stéphanie Sucheyre, oenologue, accompagnée de Christophe Prieux et  Olivier Legendre, remet secrètement à jour de vieux magnums et bouteilles, conservés là depuis des années. Ensemble , ils sélectionnent et dégustent 12 vins rares aux  caractéristiques singulières, qui seront à l’origine de cette cuvée exceptionnelle, Des années différentes et un savoir-faire transmis de génération en génération, font de ce vin un champagne unique, ancré dans le passé et définitivement énigmatique.

La production limitée à 12.000 bouteilles, 1200 magnums, 120 jéroboams et 12 mathusalems, tous numérotés, s’explique par la rareté de certains millésimes composant l’assemblage et renforce le caractère exceptionnel de cette cuvée

 

Patrick GRIGNARD

Universal press

 

Advertisements

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Pages et Articles Phares

Archives

RSS LA REVUE DU VIN DE FRANCE

  • "Il cultive le raisin avant de penser au vin"
    Caviste à la cave Dargent Vouillé (Paris, 15ème arr.), Michel Moulherat nous présente ses deux coups de coeur du moment : un vin de Touraine et un vin de Bordeaux.
  • La renaissance des grands muscadets
    Affaibli depuis quinze ans par une crise profonde, le vignoble nantais, et surtout le Muscadet, relève la tête et mène un passionnant travail collectif de reconstruction sur les terroirs, les méthodes de culture, les vinifications. Cette terre de grands blancs a des atouts pour séduire le cœur des amateurs
  • VinoResto donne un coup de jeune au droit de bouchon
    Le site VinoResto permet de réserver une table dans un restaurant qui autorise le client à apporter et à boire sa propre bouteille de vin. Quatre formules sont proposées par les trois amis à l'origine du projet.
  • Coup de coeur pour une syrah suisse
    Le Valais suisse aussi est capable d'offrir à la syrah un terroir sur lequel s'exprimer pleinement. La preuve avec cette cuvée signée Benoit Dorsaz.
  • Les viticulteurs du Midi s'invitent dans le débat de la présidentielle
    Les viticulteurs du Midi en colère "s'invitent dans le débat électoral", appelant à manifester le 25 mars à Narbonne pour défendre leur secteur, notamment face à la concurrence espagnole, a indiqué le Syndicat des vignerons de l'Aude.
  • Vin, les coulisses de l'histoire
    L'Académie royale de Belgique organise en son Palais de Bruxelles une ambitieuse conférence accessible à tous gratuitement sur le thème : "Vin, les coulisses de l'histoire". Elle aura lieu le 14 mars à 17h et sera présentée par Fabrizio Bucella.
  • L’art de servir un grand vin du Médoc de 20 ans d’âge
    Un passage en carafe ? Une aération en bouteille ? Une double décantation ? Tout connaisseur se pose des questions avant d’ouvrir un vieux vin de Bordeaux tiré de sa cave. La RVF a testé ces trois options sur cinq grands médocs 1996. Une expérience riche d’enseignements.
  • Champagne : les meilleurs bruts des grandes maisons
    Si les bruts non millésimés sont l’emblème de la Champagne, tous ne se ressemblent pas. Notre dégustation confirme que les maisons et les caves coopératives cultivent des styles bien affirmés.
  • Bières et whisky de retour dans la cité irakienne de Bachiqa
    A Bachiqa près de Mossoul, au milieu des maisons couleur pastel en ruine et des inscriptions à la gloire du "califat", Wissam Ghanem vend des bières, de la vodka et du whisky dans son échoppe rouverte après le départ des jihadistes.
  • Oenotourisme en Alsace :La route des vins du nord !
    Moins fréquentée qu’entre Colmar et Ribeauvillé, la partie la plus septentrionale de la route des vins d’Alsace recèle 10 grands crus. Découvrez les vignobles à l’ouest de Strasbourg, avant de descendre jusqu’à Andlau.
%d blogueurs aiment cette page :