NEWS

France. Loi Macron. Le Sénat différencie publicité et information sur le vin #loievin #macron

macron1Le Sénat français a adopté mercredi un amendement à la loi Macron visant à faire la distinction entre information et publicité sur les bouteilles de vin, estimant que la loi Evin (1991)  sur la lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme est « source d’insécurité juridique ».

Selon Elisabeth Lamure (UMP), la loi Evin se doit d’être rediscutée, dans l’intérêt des producteurs et des distributeurs: « Plus de vingt ans après son adoption, la loi Evin est devenue source d’insécurité juridique, donc de complexité, à la fois pour les filières productrices de boisson alcooliques, pour les annonceurs, pour les médias, mais aussi pour nos territoires ».

L’amendement vise, toujours selon Elisabeth Lamure à clarifier « les frontières entre ce qui relève d’une par de la publicité et d’autre part de l’information journalistique et oenotouristique, de la création artistique et culturelle, en définissant ce qu’est la publicité ». 

La loi Evin, votée en 1991 et emblématique des lois de santé en France, visait à lutter contre le tabagisme et l’alcoolisme. La loi limite notamment  le droit de la publicité pour les boissons alcoolisées, sans pour autant l’interdire. La publicité doit se limiter à certains supports et doit comporter un message rappelant les dangers de l’abus de l’alcool.

Pour certains, la loi Evin a fait ses preuves en matière de tabagisme, mais pas en terme d’alcoolisme. Selon François Patriat (PS), sénateur de la Côte-d’Or et président du conseil régional de Bourgogne, « [la loi Evin] a réussi à lutter contre le tabagisme, mais pas contre l’alcoolisme ».

François Patriat, un amiu de la filière vin

François Patriat, un amiu de la filière vin

 

Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Pages et Articles Phares

Archives

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 2 299 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :