INFOS PRATIQUES

Tout connaître pour déguster le champagne #champagne #vin #france

« Il y a un instant entre la 15ème et la 16ème gorgée de champagne où tout homme est un aristocrate », écrivait Amélie Nothomb dans son roman « Le fait du prince ».

champagne


Le champagne, un vin à bulles

Le champagne est un vin  AOC composé à partir de seulement trois cépages principaux : le chardonnay (donnant fruit à des baies blanches), ainsi que le pinot noir et le pinot meunier (créant des baies noires). Il répond à une série de principales règles de la région. Par exemple, les bouteilles doivent être conservées pendant minimum 15 mois avant la mise en vente. La Champagne-Ardenne est une région qui souffre souvent de conditions climatiques inadaptées à la culture du raisin, entraînant parfois des récoltes de cépages qui ne sont pas arrivés à maturité. Les propriétaires utilisent, dès lors, deux procédés afin de cacher la qualité médiocre des fruits. D’une part, le « sans année » est une technique visant à mélanger différents millésimes afin d’essayer d’équilibrer les goûts entre de bonnes et de mauvaises récoltes ou de créer une continuité entre les vins des différentes années. D’autre part, le « dosage » consiste en un ajout de liqueur d’expédition afin de masquer l’acidité.
Si vous souhaitez déguster une boisson de qualité qui se rapproche d’un vin pétillant, évitez les breuvages qui font appel à ce (ou ces!) procédés. Investissez dans un champagne issu de la région éponyme dont les arômes seront nettement plus perceptibles, et qui s’éloignera considérablement des mousseux de grande consommation.

 

 

champagne conserverConserver le champagne

Le côté pétillant rend cette boisson très fragile au-niveau de la conservation.
La température de dégustation requiert une attention particulière. Si elle est inférieure à 4°, les bulles risquent de devenir minimes et de rendre la boisson plate. Si elle est supérieure à 17°, la boisson sera trop gazeuse et tiendra plus de la limonade périmée que de l’or liquide.

 

Cela varie évidemment en fonction du cépage et du domaine, mais je considère qu’elle sera optimale si elle est égale à 12°. Avant de déguster, il convient de placer le champagne en position horizontale dans les bacs du réfrigérateur pour quatre heures, ou de le placer une vingtaine de minutes dans un seau à champagne rempli d’eau et de glaçons. Si la bouteille a subi un long voyage, il est conseillé de la laisser reposer pendant quelques jours afin que les arômes reviennent à leur état initial. Une fois ouvert et dégusté, il n’existe aucun dispositif totalement efficace pour préserver le goût et l’aspect du champagne. Les qualités conservatrices de la cuillère en argent seraient donc une légende urbaine. Ainsi, buvez tout au plus vite. Faites-moi confiance.

 

 

Servir le champagne
champagne verser

Les contenants particulièrement adaptés pour l’occasion sont des flûtes en verre transparent (permettant ainsi d’admirer et d’analyser la robe), que l’on remplira à moitié afin de profiter du nez sans gâcher les bulles.
Le champagne, tenu à la base de sa bouteille, sera versé près du verre et les flûtes seront tenues par le pied, afin de limiter la transmission de la chaleur corporelle. Le meilleur endroit pour se concentrer sur la dégustation n’est pas dans le salon, lors de l’apéro, mais bien à table.

Il est déconseillé de s’empiffrer avec une flopée de mises en bouches, puisque ces dernières risquent de modifier l’équilibre gustatif et de biaiser la perception des arômes.
Il faut également éviter de servir le champagne avec des plats sucrés-salés ou des desserts, contrairement aux pratiques populaires. Un bon champagne se déguste en apéritif et en accompagnement de plats de poissons et de volaille, et pourquoi pas de biscuits secs salés et de cubes de fromage.

 

 
Déguster le champagne

C’est la partie la plus intéressante et la plus complexe de la procédure. La dégustation du champagne diffère de celle du vin par un critère supplémentaire : la présence de bulles. Cela peut déconcerter les fins œnologues, mais pas de panique!, une fois passée l’explosion gazeuse, la boisson se livre et les vrais arômes se découvrent.


champagne teinteCommencez par regarder.
Prenez le temps d’admirer le verre. La première chose qui saute aux yeux est probablement le bouquet de bulles. Comment sont-elles? Elles peuvent être fines ou généreuses, vives ou discrètes… Le collier de perle (les bulles qui embrassent les parois du verre) peut être intense ou au contraire, presque absent.

La robe présente une large palette de couleurs facilement identifiables avec un peu d’attention. Elle peut être d’une teinte jaune, grise, verte, rose… avec toutes les nuances de couleurs qui s’en suivent: jaune clair, jaune or, rosé tendre ou rose saumoné, or à reflets verts, à reflets gris…

 

 

Frau verkostet Glas Rotwein

Effectivement, pour les plus fins observateurs, ce qu’elle hume ressemble plus à du vin rouge qu’à du champagne.

L’étape suivante est de humer.
Attendez quelques instants que les premiers gaz s’échappent et que les effluves se libèrent. Ensuite, approchez votre nez de la coupe et humez longuement.
Il existe cinq principales catégories d’arômes du vin. La première est la florale: les odeurs sont rafraîchissantes et rappellent les bouquets estivaux, la violette, l’aubépine, le tilleul… La deuxième est la gourmande : rien que l’odeur vous fait prendre des calories… Cela couvre les pâtisseries et les fabrications boulangères telles que la mie ou la brioche, la vanille, le miel, le beurre, le caramel… La troisième est la végétale: ce sont des odeurs de petit bois, avec des effluves rappelant la fougère, le foin, la truffe… La quatrième représente les fruits secs, avec des rappels hivernaux de noix, de figues, de raisins secs… La cinquième est la fruitée : ce sont des odeurs sucrées mais légères, de type agrumes (citron, pamplemousse), de fruits blancs, de fruits jaunes, voire de fruits tropicaux.

champagne arome

Une légende simplifiée des différents arômes

Il est dit que les champagnes jeunes (2-3 ans) sont dominés par les odeurs florales et fruitées, que les matures (6-8 ans) sont de nature plutôt gourmande et que les champagnes âgés (plus de 6-8 ans) sont plus emprunts de fruits secs et d’odeurs végétales.

 

Comme tout vient à point à qui sait attendre, voici venu le moment de goûter…
Il convient de prendre une gorgée et d’aspirer un peu d’air, afin de diviser les gouttelettes et d’ainsi mieux faire pénétrer les muqueuses. Il y a trois étapes importantes: d’abord l’attaque, puis le milieu en bouche, et enfin, la finale. On observera ainsi l’acidité (excessive, équilibrée ou insuffisante), le corps (lourd, puissant, léger), les arômes de bouche, la longueur de la perception des saveurs une fois la gorgée avalée… En outre, le goût correspond-il à l’odeur?

Finissez par partager votre propre synthèse de dégustation avec vos connaissances. Qu’ont-elles pensé du champagne?

 
Un article commencé par une citation se doit de se conclure par une citation. Ainsi, c’est nulle autre que Coco Chanel qui écrivait : » Je ne bois qu’à deux occasions : quand je suis amoureuse, et quand je ne le suis pas ».
Avec modération bien sûr !
Anastasiya Tretyak

Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Pages et Articles Phares

Archives

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 2 299 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :