DEGUSTE POUR VOUS, HOME, UN DOMAINE SE PRESENTE

UN CRU EXCEPTIONNEL A LEOGNAN: LE CHATEAU MALARTIC-LAGRAVIERE

 

Grâce à l’aimable collaboration de M. Karim NASSER, directeur commercial, JOURNAL DES VIGNOBLES a pu visiter une propriété d’exception. Qu’il en soit ici remercié.


 

Trouvant ses orgines sous l’Ancien Régime lorsqu’il était propriété du Comte Hyppolite de Maurès de Malartic, cette somptueuse propriété bordelaise, sise précisément à Léognan, est une des seules à être classée GRAND CRU DE GRAVES tant pour les vins blancs que les vins rouges. Ce château est aujourd’hui belge car il appartient à Monsieur et Madame Alfred-Alexandre Bonnie.

Il faut savoir qu’au milieu des années 1980, quelques fameux villages de l’appellation GRAVES qui couvrait tout le sud de Bordeaux jusqu’au Sauternais ont été soustraits, sous l’impulsion de la famille Lurton,à cette appellation pour former une appellation distincte : PESSAC-LEOGNAN. Il s’agit notamment de Pessac, Gradignan, Talence, Léognan, Villenave d’Ornon, etc… Le décret d’appellation a été signé le 09 septembre 1987. Il faut dire que le terroir, constitué de galets d’argile, de cailloutis, de quartz et de quartites ocre est exceptionnel.

Il produit des vins racés, de caractère et le Château Malartic-Lagravière n’y fait pas exception. Avec les Saint-Emilion, ils constituent ma préférence en vins de Bordeaux.

Les vins du Château Malartic-Lagravière me plaisent énormément. Ils sont pour tout dire sublimes. J’ai vraiment craqué tant pour les blancs que les rouges.

Plusieurs châteaux de l’appellation Pessac-Léognan présentent pourtant la caractéristique d’une appréciation plus favorable de leurs vins blancs. Inutile de dire qu’au Château Malartic-Lagravière, blancs et rouges témoignent d’une égale qualité exceptionnelle.

Le Château Malartic-Lagravière blanc 2009, composé de sauvignon blanc et de muscadelle surprend par son bouquet, odorant, prenant, épicé, caractéristique, sensuel.

La bouche est fraîche, longue, complexe. Son effet rafraîchissant après la première gorgée appelle le dégustateur à s’en reservir. C’est un excellent signe. Il m’a convaincu par sa spécificité. Ce n’est pas un vin passe-partout. Il exprime magnifiquement son terroir.

Déformation personnelle ou pas, le rouge m’a encore plus plu alors que le blanc était déjà sublime.

Le Château Malartic-Lagravière rouge 2009 s’est hissé parmi les tous grands vins du Bordelais. Son bouquet est sûr, parfumé, prenant, envoutant. En bouche, ce vin a tout : l’aspect crémeux et soyeux, la présence du Cabernet Sauvignon à la matûrité parfaite, le caractère corsé et épicé d’un vin qui a déjà tout des plus exceptionnels crus. On est étonné d’un résultat qualitatif aussi exceptionnel pour un jeune vin. On sent incontestablement la patte Michel Rolland, impliqué lui-aussi dans l’aventure argentine (voir plus loin).

J’ai la faiblesse de considérer que la qualité exceptionnelle obtenue est due au soin que révèle chaque étape de la vinification, depuis vendange (nous sommes allés un jour de vendanges ou toute l’équipe de vendangeurs récoltait manuellement la parcelle attenante au château), en passant par le traitement de la vendange (amenée des tables de tris vers les cuves de fermentation par un petit cuvon spécial, la baie de raisin reste intacte, elle n’est ni violentée ni abîmée), jusqu’à la fermentation qui se déroule immédiatement dans les belles cuves de bois tronconniques (comme au Château Pape-Clément).

Les cuves sont à une température optimale grâce à la table de réglage de température des cuves qui est réellement du dernier cri.

Bref, faire un vin exceptionnel requiert une attention toute particulière de A à Z.

 

Mme Severine BONNIE et notre éditeur.

A côté de sa belle propriété bordelaise, la famille BONNIE s’est lancée dans un défi de taille avec la création du vin DIAMANDES, le diamant des Andes en Amérique Latine, en Argentine précisément, dans la vallée de Uco (Mendoza), sur un terroir lui aussi exceptionnel. La famille BONNIE voisine les plus grands noms du vignoble mondial qui ont tenté l’aventure américaine (Clos de Los Sietes) mais il nous faudra revenir de manière plus fouillée sur cette belle aventure humaine lors d’un prochain article.


Miguel D DESNERCK

JOURNAL DES VIGNOBLES remercie aussi très chaleureusement la famille BONNIE.

www.malartic-lagraviere.com

www.diamandes.com

Publicités

Discussion

Les commentaires sont fermés.

Pages et Articles Phares

Archives

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 2 324 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :